Dans la rubrique : Articles de fond -
Conseil d'une diététicienne

Question à une nutritionniste sur : L'obésité infantile

Virginie Roux

Question: A partir de quel moment parle-t'on d'obésité chez l'enfant?
Virginie Roux: L’obésité infantile est une maladie multifactorielle mais elle se définit par un excès de masse adipeuse.
Pour un dépistage précoce, dès 2 ans, les professionnels de santé utilisent l’indice de masse corporel (IMC).
De un à 6 ans, l’enfant est actif et s’affine puis il prend davantage de poids que de centimètres, c’est « le rebond d’adiposité ».
Les enfants obèses présentent un rebond d’adiposité bien avant 6 ans.
Actuellement, près d'un enfant sur cinq est en surcharge pondérale (source AFPA : Agence Francaise de Pédiatrie Ambulatoire) : 3,5% sont obèses,14,3% sont en surpoids

Question: Quelles sont les conséquences de l'obésité sur la santé de l'enfant?
Virginie Roux: Les risques de l’obésité infantile sont d’ordre psychologique (mis à l’écart voire exclusion) et médicaux :
- hyper insulinémie
- hypertriglycéridémie
- l’hypertension artérielle
- augmentation des risques des maladies cardiovasculaires
- apnée du sommeil
- problèmes articulaires et orthopédiques.

L’enfant obèse présente 2 à 6 fois plus de risques de le rester à l’âge adulte d’autant plus que l’obésité est majeure, précoce, si elle se poursuit à l’adolescence et si les parents sont aussi obèses.
L’obésité infantile entraîne en général une surmortalité de 50 à 80% à l’âge adulte.

Question: Quels conseils faites-vous aux parents qui vous consultent?
Virginie Roux: Pour lutter contre l’obésité, la 1ère mesure est d’adopter une alimentation variée, équilibrée et riche en fruits et légumes répartie sur les 4 repas dont un goûter.

Voici une proposition de répartition idéale des groupes d’aliments dont les fruits et légumes (en vert) aux différents repas de la journée :

Petit-déjeuner :
- Lait ou un produit laitier
- Glucides complexes (le pain de campagne est à privilégier)
- Un fruit frais de saison ou un jus de fruit frais

Déjeuner :
- Glucides complexes (céréales et dérivés, légumineuses, pomme de terre)
- Légumes frais de saison crus et/ou cuits
- Viande, poisson ou œuf
- Un produit laitier
- Un fruit frais de saison

Goûter :
- Un produit laitier
- Un fruit frais de saison

Dîner :
- Glucides complexes
- Légumes frais de saison crus et/ou cuits
- Un produit laitier
- Un fruit frais de saison

En conclusion, pour lutter contre l’obésité infantile, l’éducation nutritionnelle est primordiale car elle permet à l’enfant d’acquérir les règles de l’équilibre alimentaire, de le responsabiliser, de lui faire découvrir la palette gustative extraordinaire offertes par les aliments et notamment celle des fruits et légumes frais.
Ajoutez une dimension ludique à cette éducation et vous aurez toutes les chances de transformer un enfant obèse et un enfant gourmet épanoui à l’abri des risques de l’obésité.

Virginie ROUX
Diététicienne diplômée d’état – Nutritionniste
Réf. ADELI : n°339500704
Réseau de Prévention et Prise en charge de l'Obésité Pédiatrique
06 09 04 81 05 – dietcoach@free.fr
230, rue Lecocq -BORDEAUX - interphone : 418 Tram A - arrêt : Stade C. Delmas






 Trouver un article, une recette (par mot clé)

 
 
Les articles par date
sept. 09
LMMJVSD
31123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
2829301234
567891011